102106687-magicleap.1910x1000.jpg

Quand le virtuel rattrape le réel

La réalité augmentée est une technique qui traverse à la fois le monde virtuel et le monde réel. Elle permet de les superposer pour vivre/voir une expérience améliorée dans un contexte donné. Pour arriver à ce résultat, elle traverse de nombreuses technologies et certains points sont essentiels à retenir pour parler de réalité augmentée. À savoir : Une combinaison du monde virtuel et réel en temps réel Une interactivité en temps réel (un ajustements des données numériques lors d’une modification dans le monde réel) Utilisation environnement en 3D (car le monde réel est en 3D) Globalement, on peut considérer la réalité augmentée comme étant une interface entre les données virtuelles et le monde réel. Celle-ci permet de communiquer et d’agir sur les deux univers et d’en voir les conséquences directes. Le terme de “réalité augmentée” est apparu en parallèle du terme “réalité virtuelle” mais il est de plus en plus remis en question car ce n’est pas la réalité qui est augmentée mais notre perception de celle-ci. Les décors réels sont capturés par un système (caméra, appareil photo, etc) et interprétés par un ordinateur (ou plutôt un algorithme) afin de “caler/synchroniser” le virtuel avec le réel. Cette phase est importante pour avoir la meilleure fusion possible en temps réel car tout défaut de raccord entre les deux mondes nuirait à l’effet global. De nombreux exemples de réalité augmentée existent. Bien qu’ils soient majoritairement liés à la vision, on peut agir sur n’importe lequel des cinq sens. Les premières vidéo de démonstration de la réalité augmentée ont d’abord concerné l’industrie, le patrimoine, la science, ou encore l’éducation. En effet, il s’agit d’axes dans lesquels il est difficile de s’imaginer la construction d’un ancien édifice disparu dans l’environnement actuel, ou l’allure d’un coeur après opération chez un patient. De plus, réaliser des maquettes, des schémas, ou des descriptifs ne permet pas forcément de tout visualiser. Ou de visualiser correctement tout court. La réalité augmentée à l’avantage de rajouter une dimension supplémentaire dans la compréhension d’un sujet. D’où son développement progressif à d’autres domaines plus légers comme le jeu vidéo, ou encore son intégration dans notre quotidien – généralement fait de manière ludique. Plusieurs exemples ont été mis en avant ces dernières années comme Magic Leap via les Google Glass ou Hololens de Microsoft.   Magic Leap est une start-up US qui s’est principalement fait connaître, il y a quelques années, pour son travail dans la génération d’images 3D via ordinateurs mais – et surtout – par une vidéo d’un éléphant en taille miniature tenu dans la paume des mains. Cette vidéo a permis à l’entreprise d’être financée par Google pour la suite de son travail dans le domaine. Début 2015, la Start-up poste une nouvelle vidéo intitulée “Just another day at the office” montrant la progression de ses compétences : mails, site internet et jeux vidéos se marient parfaitement avec l’environnement qui, lui, est bien réel. Soutenue et ayant des relations privilégiées avec Google, la Start-up possède une quasi absence de limites dans son développement technologique en constante amélioration.   magic-leap-2 Microsoft, de son côté, s’est également penchée sur le sujet de la réalité augmentée.En effet, en 2015 également, elle sort une vidéo nommée “Transform your world with holograms” promouvant ses compétences à travers son casque baptisé Hololens. On peut alors voir les différentes applications possibles dans tous les aspects de notre vie : relations sociales, divertissements, vie professionnelle, loisirs… hololens-minecraft-02 le casque Hololens semble est capable de pouvoir s’inviter durablement partout. Réinventant au passage les modes de diffusion,d’apprentissage et de partage de l’information. Mais dernièrement, l’exemple ayant eu le plus grand impact sur le quotidien et ayant permis de démocratiser encore davantage la réalité augmentée nous vient des applications mobiles. Plus précisément, d’un jeu dont la franchise existe depuis près de 20 ans aujourd’hui : Pokémon. Avec Pokémon Go, crée par Niantic (filiale de Google), tout à chacun peut devenir dresseur de pokémons et se mettre à la recherche de pokémons (des monstres de tailles, types et pouvoirs variés), combattre dans des arènes (sous la bannière d’un des trois camps) tout en faisant le stock de divers items aux Pokéstops du coin. pokemon-go-pokevision-android-ios-iphone   Plus qu’un phénomène de société, Pokémon Go introduit une nouvelle manière d’attirer le consommateur. Ici, le consommateur s’attire de manière indirecte via la boutique online ou les leurres accrochés aux Pokéstops. Les Pokéstops étant des lieux historiques et/ou culturels rapportés de Ingress, un autre jeu de réalité augmentée développé par Niantic dans lesquels les joueurs peuvent se ravitailler gratuitement. Le leurre attire les Pokémons des alentours qui, eux même attirent les dresseurs des alentours. La fréquentation du lieu augmente en terme de passages. On peut lire en conséquence ce genre d’exemples : “Inizio Pizza, restaurant de la ville de Long Island, dont les propriétaires ont rapporté au New York Post avoir découvert qu’il était situé à proximité d’un PokéStop (lieu de rendez-vous dans Pokémon GO où se cachent des objets). Un hasard géographique qui aurait permis à l’établissement d’augmenter son chiffre d’affaires journalier de 75%. Et ce simplement en acquérant plusieurs ” Leurres “, des modules fonctionnant comme des aimants à Pokémons pour l’ensemble des joueurs et vendus à moins d’un dollar pièces. Une fois la chasse terminée, les utilisateurs reprenaient des forces en ingurgitant des parts de pizza vendues par la pizzeria.” Si sur Ingress, il est possible d’ajouter de nouveaux portails (équivalents des Pokéstops) en les soumettant aux administrateurs. Il n’est pour l’instant pas possible de faire la même chose dans Pokémon Go. C’est le hasard qui décide (ou l’histoire) si vous allez pouvoir bénéficier des retombées du jeu. Par contre, la suppression de Pokéstops sans préavis après mise à jour de Niantic semble être beaucoup plus facile. Plus pratique et économique que sa cousine la réalité virtuelle, la réalité augmentée permet une intégration plus en douceur des données numériques dans notre vie. Elle faciliterait même notre approche quotidienne en terme de partage de l’information et d’apprentissage. La réalité augmentée permet, tout simplement, à la masse de données qui composent Internet de prendre vie dans la vie de tous les jours, l’enrichissant inexorablement d’améliorations sans limite.

×

Comments are closed.