ge200chjeu-videogeneve-1815image-01-ge200ch

Serious game ou jeu vidéo sérieux

Le Serious game est un concept qui se développe depuis une dizaine d’années et dont l’objectif principal est de permettre un apprentissage par l’immersion. Cet outil pédagogique recréée des mises en situation et jeux de rôles qui sont souvent complexes à mettre en place lors d’une formation professionnelle classique pour des raisons financières. Cette simulation de jeu de rôle permet de les approcher de manière interactive et immersive à moindre coûts. Le nom même de serious game est un oxymore paradoxal, mais nous pouvons constater dans la pratique qu’il est toujours plus facile d’apprendre en s’amusant. Ainsi, la dimension ludique se retrouve à travers l’approche du serious game qui empreinte certains codes du jeu vidéo : remplir une mission, réaliser un objectif précis, effectuer certains enchaînements d’actions pour atteindre un but.

Un Serious Game permet notamment de :

– Faciliter l’apprentissage par l’immersion (réaliste).

– Développer un apprentissage par l’expérience en reproduisant des situations réelles exceptionnelles (accidents, catastrophes naturelles, etc) avec un coût de mise en scène réduit.

– Faciliter le feedback concernant ces expériences (surtout pour les simulations).

– Améliorer certaines compétences : adaptation, réactivité, concentration, gestion du stress, etc.

 

Grâce à ces avantages, les Serious Game deviennent de plus en plus plébiscités au sein des structures professionnelles pour améliorer et/ou développer les compétences de son personnel de façon ludique. Ils permettent également de laisser plus d’autonomie aux apprenants dans l’organisation et la gestion de leur formation. En Suisse, le Serious Game est régulièrement confondu avec l’E-learning. Il est donc nécessaire de faire un rappel sur ces deux approches. A la différence du Serious Game, le E-learning est une forme d’apprentissage qui s’effectue via des exercices à résoudre, des QCM (en ligne, sur CD, sur forum), etc. Le e-learning peut ainsi prendre différentes formes qui sont en général plus proches de tutoriels (sur la cuisine, le montage vidéo, le graphisme, etc.) que des jeux vidéos. Le Serious Game permet d’apprendre par des mises en situations immersives. C’est cette notion d’immersion qui permet de caractériser tel ou tel interface de formation de “Serious Game” plutôt que de “E-learning”. Quelque soit l’approche choisie, l’utilisation des NTIC permet plus de possibilités, aussi bien du côté du concept que des apprenants et fait peu à peu ses preuves. Elle permet en outre à tout à chacun de se former avec une plus grande autonomie sur ses heures de formation, l’ordre du contenu à appréhender, etc. La présence physique d’un formateur est alors moins nécessaire mais cette approche de la formation fait apparaître l’importance d’un tuteur qui guide à la manière d’un médiateur. D’après Adrien Pen-Penic, responsable de la production multimédia du cabinet de conseil HR Valley, les Serious Game possèdent de nombreux avantages dont :  Scénarisation qui se réajuste en permanence selon les actions de l’utilisateur, gestion de l’aléatoire dans les simulations proposées et droit à l’erreur. A la différence du e-learning traditionnel, les apprenants, effectuant leur formation sur les Serious Game, ont généralement une plus grande assiduité, un niveau de concentration plus élevé, ainsi qu’un taux d’abandon moindre. Néanmoins, pour que l’efficacité du Serious Game soit à son plus haut potentiel, il est important de s’assurer que cette approche soit bien adaptée à l’objectif visé par la formation. La présence de formateurs en parallèle permet une meilleure prise en main du Serious Game et de bien intégrer les objectifs de ce dernier.  Cet accompagnement reste important pour la bonne assimilation des informations. En effet, même si le Serious Game empreinte les codes du jeu vidéo, il n’a pas pour vocation de distraire. L’objectif final reste l’apprentissage même si celui-ci est appréhendé de manière plus ludique.

Applications – Domaines

Les Serious Game apportent un soutien non négligeable à la formation dans de nombreux domaines. Dans l’éducation, les Serious Game (Edugames), par leur vocation éducative, permettent de dynamiser les cours et de sensibiliser plus fortement les élèves à des campagnes de sensibilisation sur la consommation excessive d’alcool ou les conséquences de la prise de stupéfiants. Dans la santé, les Serious Game ont pour but de sensibiliser la population à certaines problématiques et au développement du bien être de chacun. Ils s’adressent aussi bien aux patients touchés par certaines maladies qu’aux professionnels de santé. Dans le premier cas, il s’agit de préparer les patients sur le déroulement du processus de guérison et de dédramatiser la situation. Du côté des professionnels, les Serious Game leur permettent de se former et s’entrainer à certaines pratiques sans risque. Les Serious Game utilisés à vocation politique ont principalement pour but de dénoncer certains faits, actes, ou politiques en détournant les codes du jeu vidéo. Ces derniers sont plutôt appelés des Political Games et peuvent parfois être implémentés au sein de réels jeux vidéos. Dans le domaine de la stratégie marketing et de la communication, une catégorie de Serious Game a également vu le jour : les Edumarket Games (jeu pédago-mercatique). Ces derniers permettent d’aborder et approfondir des aspects plus sociaux comme des actions humanitaires, diverses et variées, dans les pays en voie de développement. L’utilisation la plus développée des Serious Game reste dans le domaine de la formation, car ils facilitent l’apprentissage de tâches et comportements grâce aux mises en situation immersives. En plus des mises en situations qui amènent les apprenants à interagir avec l’environnement pour se perfectionner, ce système permet d’étudier des phénomènes inspirés du réel qu’il aurait été difficile de recréer dans la réalité. Ainsi, les Serious Game sont utilisés dans les milieux professionnels, notamment militaire, lors des processus de recrutement mais aussi d’entraînement. La formation étant un domaine large, ce type de Serious Game peut également être employé dans le but d’améliorer des mises en situations professionnelles (recrutement, réunion, entretien d’embauche, reconversion professionnelle, etc.) dans divers milieux. Dans les banques et assurances, les Serious Game sont d’ailleurs utilisés pour préparer le personnel à communiquer avec la clientèle. Du côté des commerciaux, les Serious Game leur permettent de s’entraîner à négocier avec des fournisseurs ou clients potentiels.

Evolutions – Avenir

Les possibilités d’application des Serious Game sont larges. Ainsi, certaines sociétés viennent à les coupler à d’autres technologies pour augmenter toujours plus leur attrait vis-à-vis du public. Le Serious Game peut alors permettre aussi bien un apprentissage via du travail collaboratif mélangeant réalité virtuelle et réelle, une ré-éducation motrice et organisationnelle en plongeant des patients dans des décors familiers recréés en 3D avec un objectif précis. La découverte de lieux culturels à travers une mise en scène ludique et interactive (nintendo DS, réalité augmentée et serious game). Plus que l’approche, le sujet en lui-même peut être de plus en plus novateur. Avec son Serious Game « L’Affaire Johnson », ARTE propose de découvrir et d’apprendre à vivre dans un futur ou humains et robots cohabitent en résolvant une enquête policière, dont le suspect principal est un robot. Une problématique future d’autant plus importante lorsque l’on voit à quelle vitesse les robots humanoïdes se développent et les questions d’éthique que cela soulève. TD et DW Img : Serious Game “Genève 1815″ développé pour expliquer comment le Canton de Genève est entré dans la Confédération Helvétique en 1815. POur en savoir plus : ICI

×

Comments are closed.